Mon préado n’est pas étrange, c’est un archétype

Régulièrement, je regarde Pierre avec étonnement.  Jusqu’alors j’attribuais certains aspects de son comportement qui me déconcertaient à son caractère propre. Je me trompais, c’est générationnel :

Ses manifestations répétées d’attachement et de tendresse ne sont pas le signe d’un enfant plus affectueux que les autres.

Son projet d’entreprise de production et diffusion de jeux vidéos élaboré avec un sérieux qui ne laisse de côté aucun détail n’est pas l’expression d’un tempérament plus entreprenant que les autres.

Ils sont tous comme ça entre 8 et 14 ans : technos tradis sérieux (étude Disney sur plus de 3000 tweens des grands pays européens).

Néanmoins, je ne crois pas qu’ils aient tous poussé le sérieux  jusqu’à avoir déjà rédigé les statuts de leur société,  fait signer des contrats de travail à leurs copains et petit frère, les avoir mis à l’ouvrage, avoir déjà viré son frère pour insubordination et rendement insuffisante et avoir entamé leur propre formation à la programmation en C grâce à internet !

Sans compter qu’il se voit déjà éclipser Bill Gates et qu’il n’y a pas mégalo dans le portrait du tween moyen !

Ps : comme il faut grandir, l’affection se manifeste aussi par son revers, l’agressivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *