Le goût du sic…

Mon grand-père dans son bistrot de campagne luttait contre l’impérialisme américain.

Il refusait de vendre du coca cola et offrait du sic à la jeunesse assoiffée qui venait s’égarer dans son estaminet.

Cette boisson au goût chimique inimitable possédait un pouvoir astringent hors du commun.

Malgré la lutte héroïque de mon aïeul, le coca cola a chassé le sic de notre planète  il y a plusieurs dizaines d’années.

Mais je me demande si certaines boissons aux couleurs fluorescentes lancées récemment et que je n’ai pas osé goûter ne sont pas la réincarnation du soda de mon grand-père.

Si j’ose y tremper mes lèvres, en sentant mes gencives et ma langue se rétracter sous la morsure acide de la boisson, j’éprouvrerais peut-être la sensation inouïe de retrouver mon enfance tel Marcel savourant la douceur moelleuse de la madeleine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *