Baisse la tête, t’auras l’air d’un coureur. Ben moi, à force de pencher, je ressemblais à un santon de Provence.

Il y avait tellement de vent que j’ai fini quasiment allongée sur la route et que j’avais l’allure gracieuse de la petite vieille porteuse de fagots des crèches provençales !

Mais, ça aurait pu être pire. Ce vent si fort aurait pu venir du nord et pas du Sud…

Mon parcours en image

jogging

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *