Baisse la tête, t’auras l’air d’un coureur. Ben moi, à force de pencher, je ressemblais à un santon de Provence.

Il y avait tellement de vent que j’ai fini quasiment allongée sur la route et que j’avais l’allure gracieuse de la petite vieille porteuse de fagots des crèches provençales !

Mais, ça aurait pu être pire. Ce vent si fort aurait pu venir du nord et pas du Sud…

Mon parcours en image

jogging

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *