Quand le miteux devient poétique

Dans le métro, un musicien à l’accent venu des balkans se lance. Je suis en train de lire un très bon livre d’Edmund White et je me bouche les oreilles.

– Pour…
Et dzim, dzim, dzim

– Pour les enfants.
Et là, une étrange version de la danse des canards

– Pour les adultes, de la musique tzigane
Et dzim, dzim, dzim, la musique toujours aussi expédiée accompagne un chant superbe.

– Et maintenant Mauttttzzzaaaarrrte
J’ai alors partagé avec la jolie jeune fille assise à côté de moi un éclat de rire étouffé.
Et dzim, dzim, dzim, la petite musique de nuit version tgv.

Et puis je ne sais plus quoi. Et il s’est promené pour récolter des pièces et a expliqué à des petites mémés qui se la pétaient que non, ce n’est pas Chostakovitch qui avait écrit de la musique que lui avait piquée les tziganes, mais l’inverse.

J’ai mis des sous dans son petit gobelet et il m’a souhaité une éternité de bonheur et de belles choses. 

Je ne sais pas si j’aurais tout ça, mais, pas de doute, il m’a offert un des plus jolis moments de ma journée. Et abandonner quelques instants la lecture d’un livre appellé « the flaneur » pour cueuillir quelques instants plaisants, quoi de plus normal !

Princesse Marie pionnière de l’internet mobile

Bien avant que l’internet mobile soit accessible et à la mode, princesse Marie l’avait inventée.

iphoneRégulièrement mon téléphone sonnait et j’entendais la voix affolée de ma fille :

– Maman, j’ai rendez-vous dans un quart d’heure, mais je ne sais pas où. Tu peux te connecter à mon compte mail et regarder.
– Maman, je suis perdue, je vais 52 rue de la paix et je ne sais pas comment y aller. Tu peux regarder le plan sur internet.
– Maman, je suis à l’aéroport, je dois embarquer dans cinq minutes, je pars pour Rome, mais j’ai pas l’adresse ni le téléphone des gens chez qui je vais.

Elle aurait pu appeller la jolie Lili, mais elle n’était pas certaine que sa jumelle irlandaise allait effacer de sa mémoire les informations confidentielles données dans la panique avec autant de rigueur et de célérité que moi. 

Nous sommes en 2009 et un i-phone remplit mes fonctions dans la vie de mon aînée. Ca vient vite l’obsolescence !

Baisse la tête, t’auras l’air d’un coureur. Ben moi, à force de pencher, je ressemblais à un santon de Provence.

Il y avait tellement de vent que j’ai fini quasiment allongée sur la route et que j’avais l’allure gracieuse de la petite vieille porteuse de fagots des crèches provençales !

Mais, ça aurait pu être pire. Ce vent si fort aurait pu venir du nord et pas du Sud…

Mon parcours en image

jogging